Journée d’étude « La chancellerie consulaire française (XVIe-XXe siècle) », CADN, 25 juin 2015

Programme_JE_Chancellerie_consulaire_CADN

La fonction consulaire a suscité, ces dernières années, l’intérêt toujours croissant de la communauté savante. Les attributions du consul, particulièrement son rôle dans la collecte d’informations et dans l’intermédiation marchande, ont fait l’objet de grandes manifestations scientifiques. Lors de ces événements, le rôle du chanceler, principal collaborateur du consul, est généralement resté dans l’ombre.

Dès le XVIe siècle, on trouve des chanceliers dans les consulats français. Ces hommes sont à fois secrétaire du consul, greffier du consulat et notaire de la nation française. Ce sont eux qui copient les dépêches du consul, qui produisent et enregistrent les actes liés à la navigation et à la vie des Français de leur ressort. La diversité de ces actes est telle qu’elle suscite, dès le XVIIe siècle, la rédaction de manuels spécifiques destinés à faciliter le travail des chanceliers. Si l’étude de ces manuels permet de bien saisir le périmètre de leur action, elle ne renseigne guère sur la fréquence avec laquelle ces actes sont produits. On ne sait rien non plus sur la sociologie des usagers des chancelleries. L’environnement de travail du chancelier reste, lui aussi, méconnu.

La journée d’étude propose de réunir plusieurs études de cas afin de mieux comprendre les pratiques des chancelleries consulaires françaises. Elle vise aussi à améliorer nos connaissances sur les motivations des usagers, et à saisir, s’il y a lieu, les différences et évolutions selon les postes et les périodes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *